Préface par Jean-Claude Ellena

Tout se sent, tout se sait par les odeurs

Photo de pieds Esmeralda.jpg

  

L’autrice est jeune et enthousiaste, elle aime partager ce qu’elle vit et écrit son premier roman. Elle a puisé son inspiration dans le monde mystérieux des odeurs et des parfums qu’elle scrute, analyse, met à nu. Depuis, elle a appris que :

                                                           « Tout se sent, tout se sait par les odeurs ».

Lecteur, si vous ne croyez pas en cet aphorisme, n’allez pas plus loin, passez votre chemin et continuez à croire uniquement ce que vos yeux vous racontent. Mais si vous avez du nez ou du flair qui n’est pas le sens de la raison mais de celui de l’intuition, de la perspicacité, de la finesse d’esprit, alors ce roman vous est adressé. 

L’histoire qui va suivre commence par l’aventure d’une jeune femme interrogée dans un poste de police à trois heures du matin suite à un vol d’odeurs. Voler des odeurs, quelle foutaise, quelle idée, quel mensonge ? Un propos qui ne peut convaincre personne et pas encore vous. Pourtant…     

Ce roman est comme un parfum où le réel se mêle à l’imaginaire, le croyable à l’incroyable, l’ordinaire à l’extraordinaire, le fantastique au suspens, un récit où les odeurs vous portent et transportent et vous font voyager tant géographiquement qu’émotionnellement. Elles vous feront découvrir un monde méconnu et magique, ces choses étranges que l’on ne voit pas mais qui sont présentes tels des fantômes et que l’on peut faire naître à tout moment d’un geste de la main en ouvrant un flacon.

Tournez la page, entrez dans le roman, vous en sortirez sublimé et parfumé.



Jean-claude Ellena

Compositeur de parfums 

21/1/2021